Blog & Idées

A- L’environnement après le « Leave » de vendredi

Il s’agit avant tout d’une crise politique et non d’une crise financière, d’un phénomène local et non systémique.

Nous pensons que l’incertitude va changer de camp entre l’Europe et le UK. Elle est pour l’instant maximale sur l’Europe et faible sur le UK. 

Pourtant le PIB de la Zone Euro est de €15.300 milliards contre  €2.100 milliards pour le UK. Le rapport est donc de 1 pour 7.

En YTD, le Footsie baisse de -1.6% contre -37% pour les bancaires...

Les principales Bourses européennes ont ouvert en nette hausse mardi après deux séances de forte baisse, la stabilisation de la livre sterling offrant aux investisseurs une accalmie dans la tempête provoquée par la victoire des partisans d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne au référendum de jeudi dernier.

À Paris, l'indice CAC 40  progresse de 2,56% à 4.086,57 points vers 07h20 GMT. À Francfort, le Dax  prend 2,33% et à Londres, le FTSE 2,19%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone e...

Le Royaume-Uni a finalement mis un terme à la relation de quarante-trois ans avec l’Union Européenne. Pourtant, tous les derniers sondages, notamment des banques telles que Goldman Sachs et JP Morgan, donnaient le camp du

« Remain » gagnant.

Les marchés avaient affiché un certain excès d’optimisme en mettant de côté cette semaine la possibilité d’une réelle sortie de l’Union Européenne.

Mais rien de tel, les sondeurs se sont trompés et la majorité des électeurs a bel et bien voté pour la sortie...

Les investisseurs continuent d’espérer qu’un Brexit n’aura pas lieu.

C’est ainsi qu’on peut interpréter la bonne tenue des indices, en particulier du CAC 40 hier, bien que le mouvement haussier de lundi se soit un peu essoufflé.

Ils semblent être confortés dans cette croyance par les bookmakers anglais. Selon Betfair, la probabilité que le Royaume-Uni reste dans l’UE atteint 75% contre 25% pour le Brexit. Une telle estimation n’a rien de scientifique mais parait au moins rassurer sur le court te...

Après les très mauvais chiffres US de vendredi dernier sur l’emploi, avec seulement 38.000 emplois créés pour le mois de mai, les marchés ont été quelque peu bousculés.

L’EURUSD est la première victime de cette statistique économique avec une hausse de plus de 200 pips dans la journée, en atteignant même les 1,14 au milieu de la semaine suivante alors que la paire phare oscillait depuis deux semaines entre 1,11 et 1,12.

L’indice français a logiquement répondu de manière inverse à l’EURUSD et a c...

Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags