Blog & Idées

L’attention du marché portera sur le vote du Parlement britannique prévu ce mardi. Les résultats sont attendus après 20h, heure de Paris.

Selon les derniers sondages, le Premier ministre May devrait essuyer un revers. Il lui manquerait autour de 100 votes pour l’emporter. Si ce scénario se réalise, cinq options sont sur la table pour la suite :
1- le Premier ministre pourrait revenir au Parlement pas plus de trois jours après le vote avec une option, mais cela signifierait que des changements im...

La consolidation du CAC 40 était inévitable et pourrait se prolonger au cours des séances à venir, à moins d’informations positives provenant du Golfe Persique à propos des négociations en cours entre l’OPEP et la Russie.

En effet, du fait de la forte corrélation entre le pétrole et le CAC 40, des rumeurs concernant un accord sur la production pourraient se répercuter positivement sur l’indice parisien. L’effet Trump commence à se dissiper, à la fois au niveau des marchés actions mais également d...

Garre au retournement obligataire qui pourrait perdurer encore quelques semaines.

Après plusieurs semaines tumultueuses, les marchés retrouvent une certaine quiétude dans l’attente de plusieurs rendez-vous au sommet.

Les fondamentaux qui ont été écartés du devant de la scène depuis l’épisode Brexit semblent revenir au cœur du débat et soutiennent la cote sur la plupart des bourses européennes, asiatiques et américaines. Parmi les bonnes nouvelles, les intervenants retiennent la publication du PIB Chinois qui est resté stable au troisième trimestre.

Les cours du pétrole retrou...

05.10.2016

Les marchés ont poursuivi sur leur bonne dynamique pendant la séance européenne.

En effet, plusieurs éléments favorables ont permis au CAC 40 de repasser au-dessus des 4500 points.

Parmi eux, on relèvera l’accalmie sur le secteur bancaire où Deutsche Bank continue sa remontée à la surface.

Autre point positif : le pétrole qui surfe toujours sur la bonne dynamique de la réunion d’Alger avec un baril de Brent au plus haut depuis quatre mois.

La question qui revient est de savoir si le marché sera,...

La FED a porté les marchés actions la semaine dernière. L’annonce du statu quo, espéré et anticipé par le marchés, aura permis aux grand indices mondiaux d’engranger des gains.

Si Wall Street poursuit sa chasse aux records, le CAC 40 aura, quant à lui, signé sa meilleure performance hebdomadaire depuis mi-juillet. Après l’euphorie suscitée par les banques centrales, les investisseurs vont pouvoir se concentrer à nouveau sur les publications macroéconomiques avant d’assister au sprint final vers...

La séance d’hier aura à nouveau été marquée par les deux principaux catalyseurs du moment : les banques centrales et le pétrole.

Concernant le premier, après la FED, c’était au tour de la BCE d’être sous le feu des projecteurs et la déception a été au rendez-vous.

En effet, alors que le marché n’attendait pas de mesures immédiates, il y avait toutefois l’espoir d’un discours accommodant et des indices pour l’avenir.

Même si Mario Draghi a rappelé pour la énième fois que la BCE pouvait en faire pl...

Voici trois raisons principales expliquant pourquoi la BCE n’a strictement aucun intérêt à changer sa politique monétaire lors de sa réunion de juillet :

1) Tous les indicateurs composites permettant de mesurer le stress financier et l’aversion au risque, comme le Citi Macro Risk Index, sont en baisse. Autrement dit, malgré les risques bien réels présents sur le marché, les investisseurs ne paniquent pas, il n’y a donc pas d’urgence pour agir et actionner de nouveaux leviers de politique monétair...

Les places européennes ont clôturé en baisse vendredi, à l'exception de Londres.

L'attentat de Nice a réveillé des craintes sur l’évolution de l'activité dans les secteurs du transport et du tourisme alors que la saison estivale bas son plein.

Les bourses européennes clôturent toutefois en hausse sur la semaine dernière, soutenues par le dynamisme du marché du travail aux États- Unis et l'amélioration de la visibilité sur la situation politique en Grande-Bretagne et au Japon. Malgré une légère bai...

Le Royaume-Uni a finalement mis un terme à la relation de quarante-trois ans avec l’Union Européenne. Pourtant, tous les derniers sondages, notamment des banques telles que Goldman Sachs et JP Morgan, donnaient le camp du

« Remain » gagnant.

Les marchés avaient affiché un certain excès d’optimisme en mettant de côté cette semaine la possibilité d’une réelle sortie de l’Union Européenne.

Mais rien de tel, les sondeurs se sont trompés et la majorité des électeurs a bel et bien voté pour la sortie...

Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives