Blog & Idées

La semaine qui s’annonce sera marquée par de nombreuses statistiques, en particulier le PIB américain au T4 vendredi, par les premières mesures concrètes du président Trump et, également, par la décision de la Cour Suprême britannique demain à propos de la nécessité de consulter le Parlement avant de pouvoir actionner l’article 50.

C’est donc une semaine a priori volatile et marquée par un fort risque politique qui s’ouvre, ce qui ne dénote toutefois pas fondamentalement avec les quinze derniers...

Sans tendance tout au long de la journée, l’indice parisien est parvenu à se maintenir en territoire positif en toute fin de séance.

Après un début d’année en hausse, les interrogations autour de la prochaine prise de fonction de Monsieur Trump et ses implications sur la politique monétaire américaine engendrent à présent une période de pause sur les marchés actions.

Au gré des changements de recommandations des analystes, la bourse de Paris a finalement terminé en ordre dispersé.

Airbus, Accor e...

La consolidation du CAC 40 était inévitable et pourrait se prolonger au cours des séances à venir, à moins d’informations positives provenant du Golfe Persique à propos des négociations en cours entre l’OPEP et la Russie.

En effet, du fait de la forte corrélation entre le pétrole et le CAC 40, des rumeurs concernant un accord sur la production pourraient se répercuter positivement sur l’indice parisien. L’effet Trump commence à se dissiper, à la fois au niveau des marchés actions mais également d...

Le pétrole a repris ses droits hier. Principal catalyseur sur les marchés cet été, l’or noir était à nouveau sur le devant de la scène avec la publication des stocks aux Etats-Unis. Malgré une hausse assez franche des stocks, les marchés sont parvenus à résister et maintenir une partie des gains engendrés pendant la séance. L’échéance du discours de Yellen se rapproche et les investisseurs devraient ainsi se montrer prudents. La séance du jour sera toutefois plus chargée que ces derniers jours e...

En attendant Jackson Hole, le pétrole pousse les indices vers le haut

Soutenue par de nouveaux records à Wall Street et par un bond des cours du pétrole, la bourse de Paris a retrouvé le chemin de la hausse dans des volumes toujours limités.

Selon l’agence Reuters, l’Iran pourrait en effet trouver un terrain d’entente avec l’Arabie Saoudite sur un gel de la production lors de la prochaine réunion de l’OPEP fin septembre.

Le baril de Brent a ainsi logiquement grimpé et profité aux valeurs pétrolière...

Le Royaume-Uni a finalement mis un terme à la relation de quarante-trois ans avec l’Union Européenne. Pourtant, tous les derniers sondages, notamment des banques telles que Goldman Sachs et JP Morgan, donnaient le camp du

« Remain » gagnant.

Les marchés avaient affiché un certain excès d’optimisme en mettant de côté cette semaine la possibilité d’une réelle sortie de l’Union Européenne.

Mais rien de tel, les sondeurs se sont trompés et la majorité des électeurs a bel et bien voté pour la sortie...

Les investisseurs continuent d’espérer qu’un Brexit n’aura pas lieu.

C’est ainsi qu’on peut interpréter la bonne tenue des indices, en particulier du CAC 40 hier, bien que le mouvement haussier de lundi se soit un peu essoufflé.

Ils semblent être confortés dans cette croyance par les bookmakers anglais. Selon Betfair, la probabilité que le Royaume-Uni reste dans l’UE atteint 75% contre 25% pour le Brexit. Une telle estimation n’a rien de scientifique mais parait au moins rassurer sur le court te...

Après les très mauvais chiffres US de vendredi dernier sur l’emploi, avec seulement 38.000 emplois créés pour le mois de mai, les marchés ont été quelque peu bousculés.

L’EURUSD est la première victime de cette statistique économique avec une hausse de plus de 200 pips dans la journée, en atteignant même les 1,14 au milieu de la semaine suivante alors que la paire phare oscillait depuis deux semaines entre 1,11 et 1,12.

L’indice français a logiquement répondu de manière inverse à l’EURUSD et a c...

Au cours d'un séminaire organisé par une grande institution financière anglo-saxonne en Chine, son Président a utilisé l'acronyme anglais suivant pour décrire l'instabilité des marchés : FOCBT. Ces cinq lettres représentent les sources de volatilité et d'attention pour les mois à venir. FOCBT sont les initiales pour FED, OIL, CHINA, BREXIT et TRUMP.
FED : le premier risque (ou opportunité d'ailleurs) pour les marchés obligataires et pour les marchés actions réside bien dans une hausse plus rapid...

Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives