Un débat Clinton-Trump round 1

La FED a porté les marchés actions la semaine dernière. L’annonce du statu quo, espéré et anticipé par le marchés, aura permis aux grand indices mondiaux d’engranger des gains.

Si Wall Street poursuit sa chasse aux records, le CAC 40 aura, quant à lui, signé sa meilleure performance hebdomadaire depuis mi-juillet. Après l’euphorie suscitée par les banques centrales, les investisseurs vont pouvoir se concentrer à nouveau sur les publications macroéconomiques avant d’assister au sprint final vers la tant attendue élection présidentielle américaine.

En effet, jusqu’à présent l’impact sur les marchés de cet événement majeur était inexistant mais le premier débat entre les deux candidats semblent enfin le placer au premier plan. Toutefois, de nombreuses analyses devraient être publiées dans les prochaines semaines pour tenter de jauger au mieux l’impact que pourrait avoir l’un ou l’autre des candidats sur les marchés en fonction du résultat du scrutin.

Enfin, longtemps sur le devant de la scène au cours de l’été, le pétrole devrait à nouveau jouer un rôle majeur dans les prochains jours. L’objectif sera à nouveau de trouver un accord sur une réduction de la production mondiale afin de stabiliser les prix.

La déception des dernières réunions incitent à la plus grande prudence malgré les bonnes intentions affichées de l’Arabie Saoudite.

Reste à savoir désormais si à la fin de la semaine, une fois la situation plus claire sur le pétrole et maintenant que les grands rendez-vous des banques centrales sont passés, les marchés européens parviendront à sortir du trading range dans lequel ils sont bloqués depuis plusieurs mois.

 

Les derniers faits marquants :

  • Vendredi dernier, le FMI (Fonds monétaire international) s’est à nouveau prononcé sur un allègement de la dette grecque. Le FMI considère cet allègement comme essentiel pour relancer la croissance du pays. Les objectifs fixés sont considérés comme inatteignables face à la conjoncture actuelle. Athènes, par le biais de son ministre des finances, a abondé dans ce sens. Le FMI a également souligné l’importance de mettre en place les mesures structurelles nécessaire pour accompagner la relance économique du pays.

  • Suite à la chute du pétrole au cours des derniers mois, l’Arabie Saoudite fait face à des problèmes de liquidité qui ont contraint la banque centrale saoudienne à prendre des mesures. Ces problèmes de liquidité ont entraîné une augmentation des taux interbancaires. Dans le but de prévenir tout problème économique au sein du secteur privé notamment, cette dernière va injecter l’équivalent de 4,75 milliards d’euros dans ses banques commerciales. La banque centrale a toutefois rassuré sur la santé du système bancaire saoudien.

  • Mario Draghi sera attendu au tournant mercredi prochain lors de son audition au Bundestag, la première depuis 2012. Rappelons que le gouvernement allemand s’est toujours montré très sceptique sur la politique monétaire ultra accommodante de la BCE. Les nouvelles mesures que pourraient prendre la BCE dans les prochains mois pourraient continuer de dégrader la relation entre l’Allemagne et la BCE.

A suivre aujourd'hui :

  • Sur le plan macroéconomique, les investisseurs pourront se concentrer en Europe sur la publication de l’indicateur IFO allemand. Le chiffre est attendu sans grand changement par rapport au mois dernier. Outre-Atlantique, l’immobilier sera à l’honneur avec la publication des ventes de logements neufs attendues, quant à elles, en baisse.

  • Le pétrole pourrait se retrouver sur le devant de la scène alors que le forum mondial de l’énergie se déroulera à Alger entre demain et mercredi (27 au 28 septembre). En effet, une reunion informelle se tiendra les membres de l’OPEP dans le but de stabiliser le prix du baril. Le but étant de trouver un terrain d’accord entre les différents membres sur les niveaux de productions. Rappelons que la prochaine reunion officielle se tiendra en Novembre prochain à Vienne.

  • Dans la nuit, le premier débat entre les deux candidats à l’élection présidentielle américaine devrait signer l’arrivée au premier plan de cet événement majeur. Longtemps à l’avantage de la candidate Clinton, les sondages sont de plus en plus serrés ce qui donne encore plus de poids au premier des trois débats qui opposeront les deux candidats.

 

Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives