Morning Briefing de gérant-privé

  • Eurostoxx 50      3.064,66 points +1,23%

  • CAC 40            4.378,75 points +1,53%

  • DAX 30            9.985,43 points +1,63%

  • FTSE 100          5.929,24 points +0,98%

  • SMI               8.332,04 points +1,44%

  • AEX                 416,41 points +1,24%

  • BEL 20            3.518,44 points +0,70%

  • IBEX 35           8.915,40 points +0,33%

  • DJIA             16.516,22 points +0,72%

  • Nasdaq            4.685,92 points +1,03%

  • S&P 500           1.938,68 points +0,78%

  • Nikkei 225       17.715,63 points +2,88%

 

A SUIVRE EN FRANCE

Les investisseurs seront attentifs mercredi matin à l'indice des prix à la consommation pour le mois de décembre, attendu en hausse de 0,1% sur un mois comme sur un an.

Cette faible progression marquerait toutefois une amélioration par rapport au mois précédent, au cours duquel l'inflation en France était ressortie négative sur un mois (-0,2%) et nulle sur un an.

Les chiffres de la balance des paiements pour le mois de novembre paraîtront à 8h45.

Du côté des entreprises, Sodexo publie son chiffre d'affaires du premier trimestre, tandis que Aéroports de Paris dévoile ses chiffres du trafic au mois de décembre. Mercialys, Stentys et HF Company présentent leur chiffre d'affaires du quatrième trimestre.

 

ACTIONS

Les valeurs européennes devraient s'inscrire en nette hausse en début de séance mercredi, soutenues par une relative stabilisation des marchés chinois.

IG prévoit à l'ouverture une progression de 42 points pour les indices CAC 40 et FTSE 100, et de 115 points pour le DAX 30.

"Comme les contrats à terme américains commencent à retrouver des acheteurs, compte tenu de flux positifs au Japon, en Australie, à Hong Kong et en Corée, l'ouverture des marchés européens s'annonce plutôt positive", indique Chris Weston, stratégiste en chef chez IG.

En Chine, les exportations, exprimées en dollars, ont reculé pour le sixième mois consécutif en décembre sur un an, selon les données officielles publiées mercredi, signe des difficultés rencontrées par la deuxième économie mondiale. Elles ont diminué de 1,4% le mois dernier, après un repli de 6,8% en novembre. Sur l'ensemble de l'année, les exportations ont régressé de 2,8%, après avoir progressé de 6,1% en 2014. Les chiffres de décembre sont toutefois ressortis meilleurs que prévu : les 15 économistes sondés par le Wall Street Journal anticipaient, en moyenne, une baisse de 8% des exportations.

Par ailleurs, le président des Etats-Unis, Barack Obama, a prononcé dans la nuit de mardi à mercredi le dernier discours sur l'Etat de l'Union de son mandat. Moins d'un an avant les élections présidentielles outre-Atlantique, le dirigeant a déclaré que son pays avait effectué d'importants progrès sur les fronts de l'économie et de la sécurité nationale, offrant une vision plus optimiste de l'avenir que celle de nombreux Américains.

Les valeurs américaines ont fini en hausse mardi, à l'issue d'une séance volatile qui a vu les cours du baril de pétrole tomber brièvement sous la barre de 30 dollars pour la première fois depuis 2003. L'indice Dow Jones Industrial Average (DJIA) a gagné 0,7%, à 16.516 points, et le S&P 500 a pris 0,8%, à 1.938 points. Le Nasdaq Composite a avancé de 1%, à 4.685 points, mettant fin à une série de huit reculs successifs.

En Asie, la plupart des marchés d'actions évoluent en territoire positif mercredi, les investisseurs étant réconfortés par la stabilisation du yuan et des Bourses chinoises. A Tokyo, l'indice Nikkei a également bénéficié de la faiblesse du yen, qui soutient les exportateurs devant rapatrier des bénéfices réalisés à l'étranger.

 

OBLIGATIONS

Les prix des emprunts d'Etat européens ne devraient guère trouver de soutien mercredi, les investisseurs continuant de revenir sur les marchés d'actions.

Un nouveau mouvement de vente sur le marché pétrolier mardi a conduit les investisseurs à miser sur les actifs jugés sûrs aux Etats-Unis, ce qui a fait chuter le rendement de l'obligation du Trésor à dix ans à son niveau le plus bas en plus de deux mois. En fin d'après-midi à New York, le rendement de ce titre de référence s'établissait à 2,100%, contre 2,160% lundi.

 

CHANGES

L'euro se replie mercredi matin en raison d'un léger regain d'appétit pour le risque après une deuxième séance consécutive de hausse à Wall Street, qui soutient les marchés asiatiques.

L'euro se déprécie face au dollar pour la troisième séance d'affilée et se rapproche de l'entrée du canal baissier de Bollinger à 1,0822 dollar. Si la monnaie unique termine la séance sous ce seuil, elle devrait poursuivre son repli et enfoncer la base de la zone de consolidation du nuage journalier d'Ichimoku, à 1,0790 dollar, et présenter une tendance encore plus baissière d'un point de vue technique.

 

PETROLE

Les cours du brut se redressent mercredi matin, après être tombés à un nouveau point bas en 12 ans, sous la barre de 30 dollars le baril, pendant la séance aux Etats-Unis.

Vers 07h20, le contrat de février sur le brut léger doux du New York Mercantile Exchange gagnait 33 cents, à 30,77 dollars le baril, tandis que le contrat de février sur le Brent coté à l'ICE de Londres prenait 20 cents, à 31,06 dollars le baril.

Selon les analystes sondés par Platts, le rapport hebdomadaire du département de l'Energie, à paraître mercredi, devrait indiquer une hausse de 2 millions de barils des stocks de pétrole aux Etats-Unis la semaine dernière.

Par ailleurs, les importations de brut de la Chine ont bondi en décembre. Le pays a importé 33,19 millions de tonnes de pétrole en décembre, soit une hausse de 9,3% sur un an, selon les données publiées par les douanes mercredi. Ce chiffre marque également une augmentation par rapport aux 27,3 millions de tonnes importées en novembre.

Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives