Morning du 15 Janvier 2016, une semaine éprouvante !

Morning du 15 Janvier 2016, une semaine éprouvante !

  • Eurostoxx 50      3.024,00 points -1,60%

  • CAC 40             4.312,89 points -1,80%

  • DAX 30             9.794,20 points -1,67%

  • FTSE 100           5.918,23 points -0,72%

  • SMI                   8.305,47 points -1,30%

  • AEX                    413,38 points -1,12%

  • BEL 20              3.455,01 points -2,07%

  • IBEX 35            8.787,70 points -1,64%

  • DJIA                16.379,05 points +1,41%

  • Nasdaq             4.615,00 points +1,97%

  • S&P 500            1.921,84 points +1,67%

  • Nikkei 225       17.147,11 points -0,54%

Cours de change à 06h50

Variation par rapport à la clôture à New York

 

USD/JPY      117,82   -0,20%

EUR/USD      1,0881   +0,13%

EUR/JPY      128,15   -0,09%

 

A SUIVRE EN FRANCE

Dans l'actualité des entreprises, le fabricant de tubes sans soudure pour l'industrie pétrolière Vallourec a annoncé jeudi soir qu'il allait revoir son plan de restructuration en Europe, en raison de conditions de marché de plus en difficiles.

"Nous réexaminons notre plan de réorganisation de nos unités européennes", a indiqué à Dow Jones Newswires une porte-parole du groupe, confirmant une information du Figaro.

Les résultats de ce réexamen seront présentés à la "mi-février", a-t-elle ajouté. Vallourec avait présenté en avril un plan de restructuration prévoyant la suppression d'environ 2.000 postes, dont les trois quarts en France (900 postes environ) et en Allemagne (600 postes environ).

 

Les investisseurs surveilleront aussi vendredi l'évolution de l'action Renault, qui a clôturé jeudi en recul de plus de 10% après la confirmation par le constructeur automobile que la répression des fraudes (DGCCRF) avait mené des perquisitions sur plusieurs de ses sites, dans le cadre des investigations menées par les autorités à la suite du scandale des moteurs diesel truqués de Volkswagen.

En toute fin de séance boursière, la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, a annoncé qu'une première phase de tests avait mis en évidence un dépassement des normes, pour le CO2 et les oxydes d'azote, sur un modèle de Renault et sur des modèles de constructeurs étrangers. Aucun logiciel de fraude n'a été détecté chez Renault, a-t-elle ajouté.

De son côté, le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, qui supervise la répression des fraudes, a indiqué que la situation de Renault n'était pas comparable à celle de Volkswagen.

Le distributeur Casino a quant à lui annoncé jeudi après Bourse avoir reçu des "expressions d'intérêt" pour sa filiale Big C cotée en Thaïlande, qu'il entend désormais céder totalement alors qu'il comptait initialement faire entrer des actionnaires minoritaires dans ses actifs immobiliers dans le pays. En tenant compte d'une prime, cette cession pourrait rapporter entre 3 et 3,5 milliards d'euros pour la participation de 60% que détient Casino dans Big C, a indiqué une source proche du dossier, qui a précisé que les marques d'intérêt pour cette filiale thaïlandaise émanaient "d'acteurs industriels locaux".

Plusieurs publications de chiffre d'affaires trimestriel figurent au programme vendredi, notamment celles de Carrefour, Egide, Manutan International, Store Electronic, Orchestra Prémaman, Thermador et Aures Technologies.

 

ACTIONS

Les valeurs européennes devraient ouvrir en légère hausse vendredi, après le rebond de Wall Street jeudi.

 

Du côté des nouvelles, les établissements financiers chinois ont émis pour 597,8 milliards de yuans (83,5 milliards d'euros) de nouveaux prêts en décembre, un montant inférieur à celui de 708,9 milliards de yuans de crédits octroyés en novembre et en deçà des prévisions des économistes, selon les données publiées vendredi par la Banque populaire de Chine (PBOC).

L'Union européenne (UE) a prolongé jusqu'au 28 janvier la suspension partielle des sanctions que l'Iran a obtenue à la suite de l'accord nucléaire temporaire de 2013. Cette annonce intervient alors que des responsables occidentaux et iraniens affirment que la mise en oeuvre intégrale de l'accord final sur le nucléaire de fin juillet va avoir lieu dans les jours qui viennent. Cela entraînera la suspension des sanctions globales prises par l'UE, les Etats-Unis et les Nations unies à l'égard de l'Iran.

Outre-Atlantique, les valeurs américaines ont fini en nette hausse jeudi, avec un bond de 4,5% des valeurs énergétiques à la faveur d'un redressement des cours du pétrole. Les échanges sont néanmoins restés volatils, dans un contexte d'inquiétudes persistantes sur l'économie mondiale.

JPMorgan a gagné 1,5% après avoir annoncé jeudi une hausse supérieure aux attentes de son résultat net au quatrième trimestre 2015, grâce en partie à la progression des bénéfices de sa division de banque d'investissement.

Vendredi, les investisseurs seront attentifs à la parution de plusieurs indicateurs importants aux Etats-Unis, dont les prix à la production pour décembre et les ventes de détail pour le même mois.

En Asie, les valeurs chinoises restent en terrain négatif vendredi, prolongeant leur mouvement baissier du début de l'année.

A Tokyo, l'indice Nikkei est passé dans le rouge après avoir gagné du terrain au début de la séance, tandis qu'en Australie, le secteur de l'énergie a effacé la majeure partie de ses gains initiaux.

 

OBLIGATIONS

Les prix des obligations d'Etat européennes devraient peu évoluer à l'ouverture, car les investisseurs recommencent à se tourner tout doucement vers les marchés d'actions.

Les prix des emprunts à long terme du Trésor américain se sont repliés jeudi, perdant le terrain gagné la veille, en raison de la hausse des cours des actions et du pétrole, qui a sapé la demande pour les actifs refuges.

Néanmoins, les maturités courtes se sont renforcées, ce qui a fait baisser le taux de l'emprunt à deux ans jusqu'à 0,899%, son plus bas niveau en un mois.

Le taux de l'emprunt de référence à dix ans s'est établi à 2,1% jeudi, contre 2,07% mercredi.

 

CHANGES

L'euro gagne un peu de terrain vendredi matin face au dollar. Sur le plan technique, la monnaie unique devra clôturer vendredi soit en dessous de 1,0829 dollar, soit au-dessus de 1,0949 dollar pour sortir de sa zone de consolidation.

L'impulsion pour l'euro pourrait venir des marchés d'actions. Si ceux-ci montent dans le sillage de Wall Street, l'appétit pour le risque s'accroîtra plus nettement et pèsera sur l'euro-dollar, en raison des caractéristiques de monnaie de financement de la devise européenne.

Vendredi matin, la banque centrale chinoise a fixé le cours de référence de sa devise à 6,5637 yuans pour un dollar, la laissant ainsi globalement stable pour la sixième séance consécutive.

 

PETROLE

Les contrats à terme sur le pétrole se replient vendredi matin en Asie, car la crainte que le brut iranien vienne ajouter à la surabondance de l'offre internationale maintient la pression sur le marché.

Cependant, le contrat sur le Brent reste au-dessus de 30 dollars le baril, après avoir reculé sous ce niveau mercredi.

Comme les sanctions à l'encontre de l'Iran, liées au programme nucléaire de Téhéran, pourraient être levées dès ce week-end, il pourrait s'ensuivre une vague d'exportations de pétrole du pays.

Vers 07h30, le contrat de mars sur le Brent coté à l'ICE de Londres perdait 45 cents, à 30,43 dollars le baril, tandis que celui de février sur le brut léger doux du Nymex reculait de 69 cents, à 30,51 dollars le baril.

 

Please reload

Posts Récents