Morning du 18 janvier 2016

Morning du 18 janvier 2016 - gérant-privé.com

  • Eurostoxx 50      2.952,48 points -2,37%

  • CAC 40            4.210,16 points -2,38%

  • DAX 30            9.545,27 points -2,54%

  • FTSE 100          5.804,10 points -1,93%

  • SMI               8.107,13 points -2,39%

  • AEX                 403,57 points -2,37%

  • BEL 20            3.384,20 points -2,05%

  • IBEX 35           8.543,60 points -2,78%

  • DJIA             15.988,08 points -2,39%

  • Nasdaq            4.488,42 points -2,74%

  • S&P 500           1.880,33 points -2,16%

  • Nikkei 225       16.955,57 points -1,12%

Cours de change à 06h50

Variation par rapport à la clôture à New York

  • EUR/USD      1,0893   -0,22%

  • EUR/JPY      127,68   -0,06%

  • USD/JPY      117,22   +0,17%

 

A SUIVRE EN FRANCE

 

Les investisseurs suivront lundi l'adjudication hebdomadaire de bons du Trésor à taux fixe et intérêt précompté (BTF) de l'Agence France Trésor.

Du côté des entreprises, Orange et Bouygues resteront en ligne de mire alors que les négociations autour de Bouygues Telecom se poursuivent. Renault, en pleine tourmente boursière la semaine dernière, publie ses chiffres de ventes pour l'année 2015.

ORAPI, Mecelec, Advini et Genomic Vision publient leur chiffre d'affaires du quatrième trimestre.

 

ACTIONS

Les valeurs européennes devraient ouvrir en ordre dispersé lundi matin, alors que certains titres malmenés récemment offrent des opportunités d'achat pour les investisseurs.

 

La Banque populaire de Chine (PBOC) a adopté de nouvelles mesures pour enrayer les pressions qui s'exercent sur le yuan, demandant aux banques étrangères qui effectuent des opérations de trading sur le yuan offshore de placer des réserves auprès de la banque centrale.

Dans une déclaration publiée sur son site Internet lundi, la PBOC a déclaré que les banques étrangères devraient placer une part de leurs dépôts onshore en réserves auprès de la banque centrale à compter du 25 janvier. Le niveau requis sera relevé de zéro actuellement à "des niveaux normaux", a-t-elle précisé.

 

La banque centrale n'a pas précisé de taux spécifique mais le ratio officiel des réserves obligatoires qui s'applique pour la plupart des grandes banques chinoises s'élève à 17,5%.

 

Le gouverneur de la Banque du Japon (BOJ), Haruhiko Kuroda, a affirmé pour sa part lundi, dans le discours d'ouverture d'une réunion des responsables d'antennes régionales de la banque centrale, que l'économie japonaise allait probablement "poursuivre sa reprise modérée", malgré la chute des marchés d'actions et le redressement du yen.

 

Il a également réitéré que la BOJ continuerait de surveiller de près les risques liés à la croissance et aux prix et effectuerait "les ajustements nécessaires" le cas échéant.

Les valeurs américaines ont fini en forte baisse vendredi, tombant à leur niveau le plus bas depuis plusieurs mois, une nouvelle chute des cours du pétrole et le recul des marchés chinois ayant intensifié les inquiétudes au sujet de l'économie mondiale. L'indice Dow Jones Industrial Average (DJIA) a chuté de 2,4%, à 15.988,08 points, descendant sous la barre des 16.000 points pour la première fois depuis le 29 septembre. Le S&P 500 a perdu 2,3%, à 1.880 points, et le Nasdaq Composite a cédé 2,7%, à 4.488 points.

Le Dow Jones et le S&P 500 accusent un recul de plus de 8% depuis le début de l'année et le Nasdaq affiche un repli de plus de 10%.

Wall Street sera fermée ce lundi en raison d'un jour férié aux Etats-Unis.

En Asie, les actions s'inscrivent en nette baisse lundi en raison d'un regain d'inquiétudes à l'égard de la Chine et de la faiblesse des prix du pétrole.

 

OBLIGATIONS

Les obligations d'Etat européennes devraient peu évoluer lundi matin, alors que les investisseurs privilégient les actions.

Les titres de dettes du Trésor américain ont été prisés vendredi, les investisseurs cherchant à préserver leurs capitaux, ce qui a brièvement entraîné le rendement de l'emprunt de référence à dix ans sous le seuil de 2%. Après avoir reculé à 1,993% en début de séance à New York, le rendement du titre à dix ans a clôturé à 2,035%, son plus bas niveau depuis le 27 octobre.

Les investisseurs redoutent l'impact de la chute des cours du pétrole et d'un éventuel atterrissage brutal de l'économie chinoise sur les Etats-Unis. Ils s'inquiètent également de la trajectoire de la politique monétaire américaine.

 

CHANGES

Contre les attentes de la plupart des investisseurs, l'euro pourrait gagner du terrain à court terme, soutenu par un regain d'aversion au risque dans le sillage d'une nouvelle chute des cours du pétrole, au plus bas depuis 2003. La morosité des investisseurs pourrait entraîner de nouvelles couvertures de positions courtes sur les devises de financement, comme l'euro et le yen.

Si la monnaie unique parvient à franchir le seuil technique de 1,1017 dollar, elle pourrait rebondir jusqu'à 1,1231 dollar.

 

PETROLE

Les contrats à terme sur le pétrole brut poursuivent leur recul sous la barre des 30 dollars lundi matin, alors que la levée des sanctions économiques contre l'Iran laisse craindre une nouvelle chute des prix, en raison de l'arrivée de nouveaux barils d'or noir sur un marché déjà surapprovisionné.

Vers 07h25, le contrat de mars sur le Brent coté à l'ICE de Londres perdait 76 cents, à 28,18 dollars le baril, tandis que celui de février sur le brut léger doux du Nymex reculait de 65 cents, à 28,77 dollars le baril.

Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags