Les marchés restent prudents malgré la FED et le rebond du pétrole

Les marchés restent prudents malgré la FED et le rebond du pétrole

 

Comme pressenti par le consensus général, la banque centrale américaine a laissé ses principaux taux directeurs inchangés. Lors de son intervention, la Fed a précisé qu’elle allait « surveiller de près les développements économiques et financiers mondiaux ». Cette nouvelle, même si largement attendue par les opérateurs de marché, a déçu et a engendré une baisse sur les principales places boursières américaines et européennes. Les investisseurs espéraient, en effet, un discours plus accommodant. Ainsi, l’indice phare parisien est passé en-dessous du seuil symbolique des 4 300 points. Même si le CAC 40 a réussi à se ressaisir et regagner du terrain, le manque d’appétit pour le risque impacte de nouveau le CAC 40 pour cette fin de semaine.

 

La Banque du Japon a instauré en fin de semaine des taux d’intérêts négatifs faisant passer son taux de dépôt au jour le jour à -0.1%. Une mesure jugée exceptionnelle censée relancer l’économie dans le pays et redynamiser l’inflation qui reste proche d’un niveau nul selon les statistiques du mois dernier. Malgré les initiatives du gouvernement et de la Banque centrale, l’économie du pays ne parvient pas à redécoller. La consommation des ménages et la production industrielle au Japon sont en recul alors que le pays subit un déclin démographique. Dans ce contexte, le Yen a fortement chuté face à ses principales contreparties sur le marché des changes. En fin de semaine, un euro se négocie proche de 132 yens tandis que le billet vert atteint 120,92 yens.

 

Si on devait nommer un catalyseur cette semaine ce serait bel et bien le pétrole.

Le Ministre russe de l’énergie a annoncé hier être en négociation avec l’Arabie Saoudite pour réduire la production de 5%. Les marchés l’ont pris au mot, le baril a gagné près de 6% en moins d’une heure. Plus tard, cette proposition a été démentie par l’Arabie Saoudite mais pour autant le baril n’a reculé que légèrement, les investisseurs se voulant optimistes. La vague de froid avait été le premier coup dur pour les vendeurs la semaine dernière avant ce nouveau scénario qui a permis au pétrole de poursuivre son rebond. Il faut tout de même rappeler que le pétrole reste en surabondance mondiale, coincé entre une faible demande chinoise et des stocks qui ne cessent d’augmenter avec une surproduction sous le signe de guerre de parts de marché. Le PMI chinois de janvier lundi sera sans aucun doute le prochain épisode de cette série à rebondissements.

 

Point d’analyse technique : zoom sur 2 valeurs

Les avis présentés ci-dessous vous sont communiqués à titre purement informatif, ne constitue pas un conseil d'investissement et ne doit en aucun cas servir de base ou être pris en compte comme une incitation à s'engager dans un quelconque investissement. Ce contenu ne prend pas en compte votre situation financière et vos objectifs d'investissement. Veuillez lire attentivement l’avertissement rédigé en bas de cet email.

 

 

Analyse EUR/USD

Le 27 janvier, la FED a adopté un ton légèrement « Dovish » qui a suffi à affaiblir le dollar. A cela, on peut ajouter de mauvais chiffres le lendemain avec de très mauvaises commandes de biens durables (-5.1% vs. -0.7%) et des inscriptions au chômage encore en hausse (282k : c’est le plus mauvais chiffre depuis juillet).

Tous ces chiffres ont emmené la paire dans un canal ascendant qui la rapproche de plus en plus de la résistance principale des 1,10 qui avait été franchie entre les conférences de la BCE et de la FED en décembre dernier.

Le cross a touché deux fois les 1.0960 les 15 et 20 Janvier, avec un support à 1.0850 sur cette période. La résistance située à 1,10 est désormais à portée de mains et il est fort probable qu’elle soit cassée dans la semaine si de mauvais chiffres US tombent avec notamment deux évènements qui auront un impact majeur sur le dollar : le rapport de l’ADP et les NFP.

A court terme, l’objectif se situe donc au-dessus des 1.10.

 

Analyse S&P 500

Cette semaine, l’indice US500 se reprend et tente de réintégrer les 1900 points. Après avoir quitté le triangle dans lequel évoluaient les cours depuis le mois de juillet dernier, ceux-ci ont enfoncé les plus bas du mois d’août dernier en pleine crise chinoise pour venir au contact des 1811 points. Depuis le début de semaine, l’indice US500 essaie de sauvegarder les 76,4% de retracement de Fibonacci et pourrait revenir au contact des 61,8% qui se conjugue également avec le bas du triangle aux alentours des 1930 points.

Du côté des indicateurs techniques, le RSI continue d’évoluer dans son canal baisser et se rapproche du niveau de neutralité des 50. En cas de rupture de ce niveau et du canal baissier, cela pourrait donner de la force à l’indice. Cependant, si ces niveaux continuent de faire résistance les cours pourraient alors refluer en dessous des 1900 et revenir au contact des 1865 points.

 

 

 

 

 

Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives