Impeachment? Les bookmakers à 50%

 

 

Hier, le CAC 40 était de nouveau en repli avec une chute marquée des valeurs bancaires qui perdaient plus de 2%.

 

Le marché reste sans direction claire du fait de l’absence d’indicateurs macroéconomiques de premier plan cette semaine.

Il a donc essentiellement réagi en fonction des annonces politiques. Plus le mot « impeachment » est prononcé aux Etats-Unis, plus les investisseurs étrangers semblent s’inquiéter.

Pour l’instant, la majorité républicaine au Congrès soutient l’administration mais le fait que le speaker républicain P. Ryan ait appelé à un « examen approfondi » des informations concernant les pressions potentiellement exercées sur J. Comey laisse entendre que ce soutien ne se fera pas à n’importe quel prix.

Selon les principaux bookies anglais, Triump aurait plus de 50% de chance de subir une procédure d'impeachment et de confier la place à Mike Pence. 

 

Le GOP n’est pas disposé à se sacrifier pour sauver D. Trump, c’est une certitude.

 

En France, l’annonce du gouvernement a confirmé quelques surprises de taille avec la nomination de deux membres des LR aux postes économiques clés, ce qui indique sans ambiguïté la direction que va prendre le président E. Macron sur les questions économiques.

Cependant, ce seront les premiers pas de la nouvelle ministre du Travail, M. Pénicaud (ex DRH de Danone) qui seront les plus surveillés par les marchés étant donné que la première réforme majeure que va porter le gouvernement cet été portera sur la flexi-sécurité, a priori via ordonnances.

 

Les derniers faits marquants :

 

  • Baisse du taux de chômage britannique à 4,6% à fin mars selon les données de l’ONS, soit un point bas depuis 1975.

  • En zone euro, l’inflation est confirmée à 1,9% en avril. La poussée de l’inflation est particulièrement sensible en Allemagne, en Italie et en Espagne (où elle grimpe à 2,6%).

  • Du côté des banques centrales, l’Islande a abaissé son taux directeur d’un quart de point à 4,75% afin de stimuler l’inflation (1,9% en avril) et de faire baisser la monnaie nationale.

A suivre aujourd'hui :

 

  • Les investisseurs feront attention à la publication des revendications hebdomadaires au chômage à 14h30 qui, sans surprise, devraient encore confirmer que le marché du travail aux Etats-Unis se porte bien. Le vrai problème concerne les difficultés des entreprises à trouver du personnel qualifié. Selon la NFIB Research Foundation, près de 25% des entreprises déclarent faire face à ce défi actuellement.

  • Discours de Mario Draghi à 19h, heure de Paris.

 

 

 

 

Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives