Qu'attendre de la FED?

Maintenant que l’épisode BCE est terminé, les marchés se tournent logiquement vers la FED. Toutefois, les enjeux sont nettement moindres aux Etats-Unis qu’en zone euro.

 

Voici ce à quoi il faut s’attendre ce soir :

1) La FED devrait certainement réitérer sa conviction que l’économie américaine est sur la bonne trajectoire, comme le prouvent les créations d’emplois et le fait que le marché du travail soit quasiment en situation de plein-emploi ;

2) Les inquiétudes concernant la conjoncture mondiale et, en particulier la situation en Chine, devraient figurer parmi les principales craintes de l’institution. Cela fera écho à la prudence de la banque centrale en septembre dernier ;

3) La FED devrait maintenir le statu quo monétaire pour l’instant, mais devrait également préparer le marché à de futures hausses, qui sont déjà en grande partie intégrées dans les cours sur les marchés financiers, et notamment le cours de l’USD ;

4) La banque centrale pourrait, enfin, souligner l’importance de surveiller un panel de données suffisamment vaste pour garantir la flexibilité de réaction de la politique monétaire, ce qui inclut par exemple les indicateurs de stress financier, comme celui fournit par la FED de Saint Louis.

 

  • Voici l’un des graphiques que la FED surveillera de près dans les prochaines semaines : l’indice de stress financier de la FED de Saint Louis est en repli depuis deux mois mais reste à un niveau élevé par rapport aux mois et aux années précédentes. C’est un argument qui milite pour le statu quo au niveau des taux.

 

 

  • Séance calme sur le front des indicateurs. L’indice NAHB du marché immobilier outre-Atlantique a atteint 58, contre un consensus à 59 et un chiffre en février à 58. On notera également que les ventes au détail américaines ont chuté moins que prévu en février à -0,1%. Cette mauvaise performance s’explique, selon le rapport, par une baisse accentuée (-4,4%) des achats d’essence.

 

  • En France, l’inflation a été confirmée en territoire négatif en février à -0,2% contre +0,2% le mois précédent. L’une des principales raisons : la mauvaise tendance observée sur les prix de l’énergie.

 

À suivre aujourd’hui :

  • La décision de la FED ayant lieu le soir, elle incitera les investisseurs à la prudence lors des échanges en Europe bien qu’il y ait peu de chances que la banque centrale ne surprenne le marché. Personne, aujourd’hui, ne s’attend à une hausse des taux ce mois-ci.

  • Avant la FED, plusieurs indicateurs macroéconomiques américains seront publiés dont : la production industrielle et l’IPC en février ou encore le taux d’utilisation des capacités.

 

Point d’analyse technique : zoom sur la parité GBP/USD

Le récent rallye sur la livre sterling semble être davantage la conséquence d'une liquidation de positions short que d'un début de retournement de tendance. Le retour rapide de la paire sous la zone de pivot à 1,4250/80 suggère que le risque est de nouveau nettement à la baisse avec pour objectif les principaux niveaux de retracement de Fibonacci, le premier se situant à 1,4064 avant les 1,3976. A noter que le point bas du cycle se situe à 1,3834.

 

 

 

Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags