Morning du 14 Janvier 2016

Morning Briefing de gérant-privé

 

A SUIVRE EN FRANCE

La saison des publications d'entreprises se poursuit jeudi en France, avec les chiffres d'affaires trimestriels de Casino, Alstom, Virbac, Radiall, Rallye, Netgem, SMTPC et Bourse Direct.

L'équipementier aéronautique Zodiac Aerospace, qui a connu une année 2015 difficile, réunit ses actionnaires en assemblée générale.

Sur le front des indicateurs économiques, les investisseurs suivront les chiffres des créations d'entreprises au mois de décembre.

 

ACTIONS

Le rebond récent des valeurs européennes devrait s'arrêter brutalement jeudi, en raison d'un regain d'anxiété chez les investisseurs.

IG prévoit que le CAC 40 ouvrira en repli de 79 points, à 4.312 points, tandis que le DAX perdrait 168 points, à 9.792 points, et que le FTSE 100 abandonnerait 104 points, à 5.856 points.

Les investisseurs européens seront attentifs jeudi à la première estimation du produit intérieur brut (PIB) de l'Allemagne au quatrième trimestre, aux chiffres de la production industrielle en Italie et à la décision de la Banque d'Angleterre sur ses taux.

Les minutes de la dernière réunion de la Banque centrale européenne (BCE) seront également surveillées à 13h30.

Les valeurs américaines ont fini en forte baisse mercredi, ramenant l'indice Dow Jones Industrial Average (DJIA) à son niveau le plus bas depuis la fin septembre. Le DJIA a perdu 2,2%, le S&P 500 a cédé 2,5% et le Nasdaq a abandonné 3,4%.

Jeudi, les résultats des géants JPMorgan Chase et Intel pourraient influencer les échanges.

 

En Asie, les valeurs chinoises restent volatiles jeudi, ce qui a accentué le repli des Bourses de la région.

L'indice Shanghai Composite a perdu jusqu'à 2,8% en séance, enfonçant les points bas atteints lors de sa chute de l'été dernier. L'indice s'est toutefois redressé et gagnait récemment 1,6%.

Les autres marchés asiatiques s'inscrivent en forte baisse. Le repli du secteur minier et l'appréciation du yen ont pesé sur l'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo, qui a clôturé en repli de 2,68% à 17.240,95 points.

Le gouverneur de la Banque du Japon (BOJ), Haruhiko Kuroda, a par ailleurs répété jeudi qu'il était prêt à prendre des mesures audacieuses, si nécessaire, pour atteindre l'objectif d'inflation de la banque centrale, poursuivant ainsi ses efforts pour dissiper l'idée que la BOJ pourrait être à court de munitions ou hésiter à intervenir.

 

OBLIGATIONS

Les obligations d'Etat européennes devraient attirer une demande soutenue jeudi, les investisseurs se réfugiant vers les produits de taux pour échapper au mouvement de panique observé sur les marchés actions.

Les investisseurs ont renforcé leurs positions en emprunts du Trésor américain mercredi, ce qui a fait reculer le taux de l'obligation de référence à dix ans vers 2%, une nouvelle vague de baisses importantes des prix des actions à Wall Street ayant ravivé les craintes à l'égard des actifs à risque et de l'économie mondiale.

Le rendement de l'emprunt à dix ans s'est replié à 2,07% mercredi, contre 2,1% mardi. Il s'agit de son plus bas niveau de clôture depuis le 27 octobre.

 

CHANGES

L'euro évolue en légère baisse face au dollar jeudi, en raison d'un nouvel accès d'aversion au risque.

Le yuan recule sur le marché offshore, cédant une partie des gains réalisés cette semaine quand la Banque populaire de Chine (PBOC) est intervenue en vue de soutenir sa valeur. La banque centrale a fixé à 6,5616 yuans pour un dollar, contre 6,5630 mercredi, le taux de référence de sa devise face au billet vert.

Par ailleurs, le régulateur chinois chargé des changes a déclaré mercredi qu'il n'avait imposé aucune nouvelle restriction sur les achats de devises étrangères par les particuliers. L'Administration publique des changes (SAFE) a déclaré sur son site Weibo officiel qu'elle n'avait ni restreint ni exigé de réservations pour les achats de devises étrangères par les particuliers auprès des banques commerciales du pays. Certains médias ont rapporté que les investisseurs individuels en Chine avaient récemment effectué des réservations pour des achats de plus de 5.000 dollars, ce qui n'est pas conforme aux règles actuelles, a indiqué le régulateur.

 

PETROLE

Les contrats pétroliers évoluent en ordre dispersé jeudi, alors que les cours du Brent sont tombés au cours de la séance asiatique sous la barre de 30 dollars le baril, plombés par les craintes liées à l'Iran et à la surabondance de brut sur le marché.

 

Vers 07h20, le contrat de mars sur le Brent coté à l'ICE de Londres perdait 8 cents, à 30,20 dollars le baril, tandis que celui de février sur le brut léger doux du Nymex gagnait 29 cents, à 30,77 dollars le baril.

 

"Le début de cette année se révélera certainement plus désordonné qu'on ne l'anticipait à l'origine, mais les cours actuels ne sont pas tenables à moyen terme et nous continuons de tabler sur un redressement vers 50 dollars le baril vers la fin de l'année", indique RBC Capital Markets.

Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives